Retour Accueil Retour page GT Transition environnementale

Troisième réunion du GT


  • Le jeudi 31 mars 2022 au 4 bis à Rennes
  • De 10h à 16h
  • Accueil dès 9h30
  • Objectif de cette réunion : rédiger des préconisations sous forme de "fiche-action", proposer des pistes ambitieuses à tous les échelons et à toutes les échéances, à destination de ceux qui ont la capacité de faire changer les choses : équipes de direction, équipes artistiques, financeurs, publics...
  • Modalités : 1 fiche par grand axe : décarbonation, déchets, biodiversité
  • 2 publics cibles :
    • Collectivités territoriales /Etat
    • Acteurs culturels

3 axes principaux :
  • décarbonation
  • déchets
  • biodiversité

4 sous-axes potentiels :
  • Formation , accompagnement : quels outils peuvent être mis à disposition des équipes artistiques / structures culturelles, des financeurs (élus, services collectivités), pour comprendre les enjeux de la transition environnementale ?
  • Structuration des acteurs culturels et équipes artistiques : quels changements de pratiques sont nécessaires ?
  • Place des financements -financeurs - équipes artistiques : quels outils levier ? quels investissements sont nécessaires ?
  • Sensibilisation : la culture pour sensibiliser à la transition environnementale ?
  • Autres axes possibles



1 - Temps de relecture des productions antérieures 10h-10h30

  • Synthèse des réunions antérieures et contenus produits par le GT
  • Questions retours en groupe

2- Point méthodo de la journée 10h30-10h45

  • Présentation des différentes phases de travail de la réunion
  • Présentation de l'outil proposé pour faciliter la rédaction (modèle fiche-action)

3 - Fiche Décarbonation 10h45-12h


Thème :

La décarbonation du bilan énergétique d'un pays consiste à réduire progressivement sa consommation d'énergies primaires émettrices de gaz à effet de serre (dioxyde de carbone et méthane, principalement), c'est-à-dire de combustibles fossiles (charbon, pétrole et gaz naturel). Ce changement peut être obtenu par la réduction de l'activité, l'amélioration de l'efficacité énergétique (isolation thermique, rendement des moteurs, etc.), le remplacement des énergies fossiles par des énergies très peu émettrices de dioxyde de carbone, et l'adoption de modes de production plus sobres. Pour les festivals par exemple, on sait que au moins 80 % de l'impact carbone est dû aux déplacements des festivaliers.
L'objectif de la décarbonation est de combattre le réchauffement climatique d'origine anthropique (une des limites planétaires), en réduisant par divers moyens les émissions de gaz à effet de serre provenant des activités humaines.

4 - Fiche déchets 13h30-14h30


Thème :


Selon la loi du 15 juillet 1975, est considéré comme constituant un déchet : « Tout résidu d’un processus de production, de transformation ou d’utilisation, toute substance, matériau, produit, ou plus généralement tout bien meuble abandonné ou que le détenteur destine à l’abandon » (article L.541-1-1 du Code de l'environnement). source Ademe

Comment le secteur culturel peut agir?
4 axes : Limiter la production de déchets (moins consommer)/ mutualiser (réseau d'échanges) /trier /recycler
repérer des projets menés par des collectivités ou des acteurs culturels
formation et sensibilisation des acteurs / charte de soutien aux événements culturels intégrant la réduction des déchets/ éco conditionnalité des subventions/ semaine européenne de réduction des déchets : d’encourager la réalisation de 5 à 10 actions sur cette période expérimentale et de les valoriser à l’échelle locale départementale, régionale
Exemple : les festivals sont des "gros" acheteurs, dans leur bilan, plus de 80 % des dépenses sont des achats de biens et de services, une des pistes de travail est alors l'élaboration de politiques d'achats responsables avec des cahiers des charges incluant une réduction des déchets produits et consommés.
Parmi les déchets, il faut par ailleurs considérer ceux provenant de la structure et ceux provenant des publics.
Le cadre règlementaire évolue depuis quelques années sur la production de déchets et de nombreuses solutions sont testées.

5 - Fiche biodiversité 14h45-15h45


Thème :

La biodiversité, contraction de l’expression « diversité biologique », fit son apparition dans la sphère publique à l’occasion du Sommet de la Terre (1992). Deux sens sont reconnus au mot. Le premier relève des sciences de la vie et concerne sa composante biologique, c'est-à-dire l’ensemble des êtres vivants, leurs interactions entre eux et avec leur milieu. Tous les niveaux d’organisation du vivant sont concernés : du gène à l’individu, puis à l’espèce et ses populations constitutives jusqu’aux associations d’espèces différentes au sein des écosystèmes. Tandis que le second relève des sciences de l’homme et de la société et se préoccupe de la manière dont la société la gère, y compris dans le respect de sa valeur intrinsèque. Les notions de fonctions et de services écosystémiques permettent d’établir des liens opérationnels entre la biologie des espèces et les besoins de la société. Plusieurs facteurs d’érosion de la biodiversité, réunis sous l’expression « changement global », sont de sérieux risques pour le bien-être des sociétés.

En quoi le secteur culturel est-il concerné, comment peut-il agir ? :
  • Préserver les milieux naturels et limiter les impacts négatifs, au niveau des sites et infrastructures. Voire renaturer, mettre en place des actions positives pour la biodiversité après un événement par exemple.
  • S'approvisionner en produits issus de l'agriculture biologique, faire le lien avec la stratégie achats responsables.
  • Sensibiliser les personnes aux enjeux de la biodiversité par l'imaginaire et le récit, renouer le lien avec la nature, œuvrer pour une culture commune.

6 - Perspectives pour la suite 15h45-16h

  • Nécessité de prévoir un temps supplémentaire pour formaliser le livrable attendu pour le 15 mai ?
  • Reflexion sur la manière dont le groupe souhaite restituer son travail lors de la journée du 07 juillet ?